Comment aller au-delà des mots ?

Et si les mots écrits étaient les meilleurs instruments pour partir à la recherche de soi ? Quand le coach et le rédacteur unissent leurs forces.

Le titre de cet article reprend sous la forme d’une question et en langue française le nom de mon blog : « More Than Words ». Pourtant, vous êtes bien sur un autre blog, celui d’Equilibrio dont je suis également l’auteur. Alors pourquoi le publier ici et pas sur mon blog perso ? Tout simplement parce qu’il s’agit du bon contexte. Explications.

Il y a d’abord les blogs. Des blogs qui sont en train de développer une culture de l’écrit. On se raconte, on échange, on se découvre, on découvre les autres.

Ecrire, c’est un acte posé qui nécessite d’un minimum de temps, voire de réflexion, et parfois qui suscite une certaine curiosité.

nuages-audela-des-motsCette curiosité incite certains d’entre nous à suivre des ateliers pour mieux écrire et faire moins de fautes. Comme les ateliers « Et le français dans tout ça » que Florence Augustine anime à Paris et à Tours.

Cette curiosité incite d’autres à vouloir développer leur créativité en participant à des ateliers d’écriture. Les jeux sur les mots amusent et quand on écrit, on finit souvent par raconter quelque chose de soi. Comme les ateliers que Nathalie Marschall anime à Nice :

« laissez affleurer les mots,
redonnez ses droits à votre imagination,
réhabilitez le merveilleux et le spontané,
libérez votre expression…Laissez-vous surprendre par vos capacités créatives ! »

C’est donc une véritable évolution des mœurs que la civilisation numérique est en train de vivre.

Au milieu du siècle précédent, c’est la lecture qui a caractérisé l’évolution des mœurs. J’entends par lecture le seul fait de savoir lire un panneau de direction, le nom d’une station de métro ou les ingrédients d’une recette de cuisine. Le milieu qui nous entoure nous est alors plus familier et on va progresser. On se déplace plus facilement et on mange mieux. Je ne parle pas forcément de la lecture d’un roman ou d’un essai philosophique.

Au début de ce siècle, on vit quelque chose d’équivalent mais cette fois-ci c’est l’écriture qui en est le moteur. C’est une étape supplémentaire. On ne se contente plus de suivre ce que d’autres ont écrit, mais on participe à l’écriture de ce que l’on veut faire.

On va donc au-delà des mots.

Mais on peut aller encore plus loin.

Comment ? C’est la question que je vous pose et je vous invite à y répondre dans les commentaires.

Voici (pour illustrer et alimenter cette discussion) l’idée que Christophe Peiffer, coach à Equilibrio, a eu avec Nathalie. Vous comprendrez alors mieux pourquoi cet article est publié sur le blog d’Equilibrio. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article sur le Blog des Rapports Humains : « Le jeu de l’écrit pour écrire le «Je» de sa vie ! »

L’idée est d’utiliser les mots des participants aux ateliers d’écriture pour leur permettre de mieux se connaître et de les accompagner dans leur développement personnel. 

C’est l’association de deux compétences, celle d’une rédactrice et celle d’un coach. La première les aide grâce à des jeux à développer leur créativité en écrivant, la deuxième en posant des questions à développer leur personnalité. L’une prenant le relais de l’autre.

Autrement dit, on ne s’arrête plus aux mots, ni même à leur définition, on s’intéresse au sens de ces mots dans la réalité d’une personne. On cherche l’adéquation du mot écrit et du contexte dans lequel il a été exprimé. Le but est d’ouvrir grâce aux mots une nouvelle fenêtre dans l’âme d’une personne.

On va donc bien au-delà des mots.

Que pensez-vous d’une telle idée ? D’après vous qui pourraient être intéressés par une formation de ce genre ?

Moi, je trouve que les mots écrits sont les meilleurs instruments pour partir à la recherche de soi, qui est la plus grande aventure humaine.

Ces instruments méritent d’avoir une discipline pratique qui leur est dédiée et cette initiative va dans cette direction.

Une dernière question, on l’appelle comment cette discipline ?

Et ne répondez pas «More Than Words» !

Denis Gentile